Envoyer à un ami

Séjour « Sur les traces du Loup » - Val d’Anniviers (...)

Nous voici pour une semaine pour étudier la grande faune et essayer de trouver des indices de présence du Loup dans le Val d'Anniviers. Nous serons (...) Voir descriptif détaillé

Séjour « Sur les traces du Loup » - Val d’Anniviers (...)

Nous voici pour une semaine pour étudier la grande faune et essayer de trouver des indices de présence du Loup dans le Val d'Anniviers. Nous serons (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Samedi 15 février

Tout le monde est bien arrivé ce soir au chalet Les Fares, et après un bon repas concocté par notre cuisinière Marie, nous faisons une courte veillée d’organisation et de présentation suivi d’un petit jeu pour apprendre les prénoms de tout le monde dans les 3 groupes présents ici cette semaine : le groupe « Astronomie » ; « Sciences de la neige » et bien sur « Loup ». Mais la route a été longue pour certains, alors nous allons nous coucher tôt pour profiter de la belle journée qui s’annonce demain !

Dimanche 16 février

Ce matin, après avoir récupéré les skis chez le loueur, place à une petite balade introductive pour découvrir quelques première traces d’animaux. Nous nous dirigeons donc dans la forêt derrière le Prilett, et entre deux boules de neige, nous voici dès les premières minutes face à une première belle empreinte.

L’occasion d’apprendre qu’il existe 3 types d’empreintes, empreintes à pelotes, empreintes à doigts et empreintes à sabot. Ici c’est clairement une empreinte à pelotes (aussi appelés coussinets). Continuons le raisonnement : il y a 4 pelotes digitales (donc 4 doigts), et des griffes, c’est donc un canidés, donc renard, loup ou chien. Alors voyons la taille : 7,2cm. Trop grand pour un Renard, trop petit pour un Loup, même pour un loup de l’année qui sont déjà bien grand en février. C’est donc un cas simple, il s’agit d’un chien. Tout ça pour un chien ? Oui mais c’est en connaissant parfaitement les empreintes des animaux courants qu’on peut ensuite remarquer et identifier comme des pro les empreintes d’animaux plus rares !

Vient ensuite une piste de lièvre identifiée grâce à sa forme très spécifique avec les empreintes des 4 pattes faisant un Y, puis une empreinte à sabot particulièrement petite : celle d’un chevreuil car elle fait moins de 5cm ! L’occasion aussi de noter sérieusement cette observation dans notre application Obsmapp pour enrichir la base de donnée du projet et pouvoir ainsi à terme mieux connaître les populations de grands mammifères dans la vallée et surtout l’influence de la présence des Loups sur ces espèces.

Mais nous voilà revenu au gîte, pour attraper le pic-nic et les affaires de ski, et c’est parti pour prendre le funiculaire nous montant directement à 2186m d’altitude. Après une bonne salade de pâtes aux tomates séchées, c’est l’heure du ski, cours de ski pour les uns, ski libre encadrés par Catherine et Sylvain pour les autres, et la neige est excellente dès qu’on monte un petit peu plus haut, sans parler de la vue sur les sommets à 4000m en fond de vallée, Cervin, Weisshorn et Dent blanche !

Et après un dessert typique de la Suisse (la meringue double-crème), voici le grand Jeu, The Game of Glacons ; jeu made in OSI ! Chaque équipe a un glaçon dans son assiette devant soi, et 5 cartes en main pour pouvoir soit attaquer le glaçon d’une autre équipe (sèche-cheveux, sel, bougie…), soit protégé son glaçon (verre, couverture de survie…), sans oublier les épiques cartes spéciales ! Une partie bien mouvementée avant d’aller se coucher !

Lundi 17 février

Lundi

Ce matin, c’est le moment du ski, chacun a donc été assignés à un groupe pour ceux prenant des cours (prince bleu, roi bleu…), et les autres montent vite en altitude profiter de la bonne neige pendant toute la matinée. Rdv est donné pour le pic-nic, et puis chacun part dans avec son groupe de thématiques scientifiques : les « astros » avec Stephen pour une balade sur le chemin des planètes, avec Catherine pour construire des abris de neige et étudier les capacités isolantes de la neige, et donc pour notre groupe avec Sylvain pour redescendre en raquettes depuis le haut du funiculaire. Notre but est de faire des relevés pour répondre à une question : est-ce que le retour du Loup dans la Vallée va avoir des conséquences sur les populations d’ongulés. Pour cela, nous nous lançons dans un « transect », c’est à dire que nous progressons le long d’un sentier bien marqué en relevant chaque piste d’animal traversant le sentier et en l’identifiant du mieux possible. Cela permet d’avoir une idée de l’abondance relative des différentes espèces de mammifères entre différentes années ou entre différents site. Ajouté à tous les autres transects de ce type, nous espérons ainsi pouvoir construire une image de la grande faune du Val d’Anniviers. Mais pour l’instant, c’est Lisa notre secrétaire qui prend des notes. Ici une piste de chevreuil, ici une piste de chamois, ici une piste de lièvre … malheureusement, la neige n’est pas excellente pour conserver les traces, et pas mal sont difficilement lisibles …

(avec des photos très bientôt)

Nos partenaires

Voir également