Envoyer à un ami

A cheval sur les traces de l'Ours du 5 au 19 juillet 2020

Voir descriptif détaillé

A cheval sur les traces de l'Ours du 5 au 19 juillet 2020

Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Séjour du 5 au 12 juillet

Vous pouvez retrouver toutes les photos sur OSI-PHOTOS
Vous pouvez vous inscrire afin de télécharger l’album photo de vos enfants.

Dimanche 5 Juillet

Bonjour à tous !

Ça y est, ils sont tous là, ils sont tous arrivés, progressivement tout au long de l’après-midi (et jusqu’à 21h pour Emma qui a fait une grosse journée de train).
La météo est aussi au rendez-vous, le soleil réchauffe la montagne ainsi que la façade sud du centre devant lequel nous prenons tous un goûter avec les derniers parents. On découvre les paysages de l’Ariège, petites montagnes boisées ponctuées de falaises à pic… sous les cris stridents des martinets qui nous saluent, le cadre est idéal pour commencer un bon séjour !
JPEGJPEG

Malgré quelques restrictions liées aux mesures de distanciations sociales que le centre de vacance doit appliquer, on s’organise et tout se passe bien, chacun est réceptif vis-à-vis de ces règles particulières.

On découvre les salles d’activités et les participants sont déjà à fond : Sarah identifie quelques oiseaux empaillés présents dans la vitrine du labo, Agathe trouve un vieux nid de guêpe qu’elle ramène au groupe et Simon passe la veillée à observer les chauves-souris qui virevoltent autour de nous… C’est chouette de voir autant de motivation, la semaine promet d’être riche en découverte !

Une fois les chambres installées, nous passons à table sur la terrasse du centre, ce qui nous permet de profiter des derniers rayons de soleils de la journée tout en profitant d’un repas chaud et la soirée se conclue sur une veillée lors de laquelle nous avons appris les prénoms de tout le monde et avons fixé les règles de vie de la semaine, tout en jouant à quelques jeux.

Découvrez le centre grâce à nos 2 reporters : Louna et Marc

Les participants ont hâte de rentrer dans le vif du sujet, d’aller voir les chevaux et de commencer enfin à parler sérieusement d’ours et de biodiversité !

JPEGJPEGJPEG

Lundi 6 Juillet

Ca y est, le séjour commence enfin pour de bon, il est 10 h et Emma, Simon, Sarah et Agathe sont dans le labo à attendre le début des activités scientifiques. Après un tour rapide des différents coins de la salle d’activité, un début d’histoire commence par ces mots :

« Vous êtes un Ours….. Et vous avez faim ! »

S’en suit alors une activité de mise en situation où les enfants ont dû suivre toute une histoire lors de laquelle des choix devaient être fait à chaque page : quand on est un ours, est-ce plus malin d’aller attaquer un troupeau de mouton ou d’aller chercher des baies ? Dois-je me battre avec l’autre ours que je viens de rencontrer ? Est-ce que je dois partir à la recherche d’un nouveau territoire ? …… ?

Cette activité a permis à chacun de se questionner sur la vie de l’ours, sur son comportement et sur les problématiques que peut soulever sa présence dans les Pyrénées.

Les participants ont ensuite pris en main les pièges photographiques que nous allons utiliser tout au long de la semaine en modifiant les réglages et en les posant à différents endroits du centre (puis en passant devant en imitant des animaux pour certains !)

On mange au soleil aujourd’hui encore (c’est peut-être l’une des contraintes lié au distanciation sociale les plus sympa : On mange en terrasse quasiment tout le temps !)

Et à 14 h, enfin ! Nous allons voir les chevaux ! Chacun fait son sac rapidement, se met en tenu d’équitation, prend une paire de jumelle et un peu de matériel scientifique et c’est parti pour une petite 20 aine de minutes de voiture, direction le centre équestre à Niaux.

Le lieu est paradisiaque, les chevaux sont dans de grands champs d’herbe, dans une petite vallée bocagère dans laquelle coule une rivière et le tout est encadré de grandes montagnes magnifiques… Trop bien !

Nos 5 chevaux sont déjà à l’attache quand nous arrivons et nous passons une bonne demie heure à les brosser et à les préparer sous l’œil attentif de Pascal, le gérant du centre équestre. Emma, Agathe, Sarah et Simon se retrouvent tous les quatre à monter de grands chevaux, et n’en reviennent pas ! Agathe notamment est extrêmement heureuse de monter une jument croisée pur-sang arabe, c’était l’un de ses rêves !

Nous faisons une balade de 2 heures sur des chemins étroits de montagne pour aller jusqu’à l’entrée de la grotte de la Vache, une petite grotte dans laquelle des hommes préhistoriques vivaient, en face de la grotte de Niaux. Simon a un peu de mal avec sa jument qui broute facilement mais dans l’ensemble tout se passe bien et on en profite pour faire quelques observations naturalistes tout au long de l’après midi.

Il y a tout un cortège d’espèce d’insectes qui suit l’odeur des chevaux, donc on en profite pour étudier cette faune particulière et on récolte des mouches de différentes espèces, des taons et quelques coléoptères ! Une drôle de cueillette mais bien intéressante.

Vers 17h30, après les avoir chouchoutés, on quitte les chevaux et on retourne au centre où l’équipe drone nous attend pour les douches et le repas. On est bien fatigué mais on est heureux d’avoir passé l’après midi avec les chevaux !

JPEGJPEGJPEG

Mardi 7 Juillet

Nous partons aujourd’hui pour 2 jours de randonnées avec les chevaux, la suite de nos aventures sera donc rédigée demain soir ou jeudi matin

Debout 8h, come tous les matins, l’excitation est a son comble, ça y est, on va bivouaquer ! Le temps de faire nos sacs et de prendre un peu de matériel scientifique et nous partons pour cette aventure hors du commun !

Comme hier, du fait de la taille des chevaux et de la complexité de certains chemin, Pascal, le propriétaire des chevaux, va rester à pied toute la journée pour nous aider et couper des ronces à la machette ! Spectacle qui en impressionne plus d’un.

Hier, Emma avait eue un coup de cœur pour Kéfir mais pour que ce soit plus équilibré aujourd’hui, Sarah est sur Lancire, Simon sur Kéfir, Emma sur Lémira et Agathe sur Oreillade.

On profite donc de cette matinée pour parler de toute la biodiversité qui nous entoure et Konan nous montre telle fougère qui ne pousse que dans les murs (Doradille noire), telle plante qui permet de faire des crèmes contre les coups de soleil (Milpertuis perfolié), tel oiseaux qui part en volant en faisant des cris rauques et des imitations (Geai des chênes)...

Le midi nous attachons les chevaux près d’une rivière et sortons le pique nique des sacoches. Nous avons des pommes en dessert, parfait ! Nous allons pouvoir le partager avec nos montures !

On profite de cette pause pour parler de l’habitat de l’ours et on fait un exercice d’identification des arbres présents autour de nous. Le but étant de savoir l’endroit dans lequel nous somme serait un habitat de qualité pour l’ours.

L’après midi se poursuit sans encombre, même si il y a quelques émotions fortes dues au vide qu’il y a constamment au bord du chemin de randonnée et vers 17h nous arrivons aux campement !

On s’occupe des chevaux, qui vont rester toute la nuit près de nous, on va jouer dans la rivière pendant une bonne heure et vers 19h..... On monte notre tipi d’indien ! Le paysage est idyllique, derrière le tipi il y a les chevaux, derrière les chevaux la montagne et sur la montagne, un vieux château en ruine !

On fait un repas sur le feu et on finis la soirée en lisant des contes et légendes sur l’Ariège.

JPEGJPEGJPEG
JPEGJPEGJPEG

Mercredi 8 Juillet

Nos quatre aventuriers ont du mal à se réveiller ce matin, la nuit fut agitée pour certains, ce n’est pas évident de dormir dans la nature quand on y est pas habitué, surtout avec le bruit des chevaux pas très loin de nous !

Petit déjeuné au soleil en attendant Pascal qui était rentré chez lui pour dormir, on se brosse les dents dans la rivière, on attrape les chevaux et on commence à les préparer. La fatigue commence à se lire sur les visages mais tout le monde est content de repartir en randonnée aujourd’hui !

Juste avant de partir, nous avons pu observer un Bucéphale (Phalera bucephala), un curieux papillon de nuit qui ressemble comme deux goutes d’eaux à un morceau de bois, impressionnant ! Et nous avons aussi profité du fait d’être en bivouac pour poser un appareil photo automatique dans la clairière dans laquelle nous avons dormi, et ce piège sera relevé par les participants de la semaine prochaine.

La journée est plus tranquille aujourd’hui, les chemins sont moins escarpés mais nous faisons quand même de belles montés dans la matinée et les chevaux ont bien chaud. A plusieurs reprise nous passons dans des villages et Agathe et Emma sont fière d’y déambuler sur de grands chevaux.

Nous faisons plusieurs pauses dans la journée pour faire un protocole d’habitat, à chaque fois on compte le nombre d’espèce d’arbre, le pourcentage de recouvrement des différentes strates et on note les sources de nourriture et de dérangement potentiel pour les ours.

On finit la randonnée vers 17h et contre toute attente, nous nous sommes retrouvé à nous intéresser à un groupe taxonomique bien particulier…. Les mouches !

Retour au centre pour une douche bien méritée et retrouvailles avec l’équipe des drone avec laquelle de belles amitiés se sont créées.

Jeudi 9 Juillet

Journée un peu particulière aujourd’hui puisque Konan est en congé, les participants ont donc passés la journée avec Anne-Lise, la directrice du centre. Mais cette journée fut aussi fort intéressante puisque Anne-Lise est aussi responsable du programme Panthera, un autre programme d’OSI qui fait des recherches sur la Panthère des neiges au Kirghizistan et elle avec donc de nombreuses choses à raconter à ce sujet.

Vendredi 10 Juillet

Suite à la discussion que nous avons eut avec Jean Paul Delpy, qui fait parti du réseau Ours de l’Ariège, nous avons décidé d’utiliser cette journée pour aller poser un piège photo dans un coin reculé qu’il nous avait conseillé. Nous sommes donc parti à la journée au dessus de Saleix avec les sandwichs dans le sac à dos et avons emprunté d’anciens chemins de randonné bien embroussaillés pour essayer de rejoindre une clairière qui, sur la carte, paraissait très favorable à la présence de la grande faune.

Nous avons profité de l’ascension pour parler de différentes plantes aux propriétés intéressantes : Le calendula pour ses effets cicatrisants, l’achillée mille-feuilles pour ses propriétés hémostatique (que Simon a pu tester suite à une mauvaise manip’ avec son couteau), le plantain pour le soulagement des piqures d’ortie, le thym serpolet, le tilleul et la camomille pour les super tisanes que nous pouvons faire avec...

Dans le village de Saleix, nous nous sommes arrêté un bon moment près d’une fontaine pour identifier quelques fougères poussant sur un vieux mur et surtout….. Pour essayer d’attraper les gros têtards présents dans l’eau !! Chose pas si évidente que ça compte tenu de la fraicheur de l’eau ! Mais après quelques instants, nous avions un têtard dans un petit bocal qui fut rapidement renommé Pascal par les enfants avant d’être relâché...

Après deux bonnes heures de marche et quelque vieilles ruines observées (et une expédition dans les broussailles dont ont se souviendra longtemps !) nous voilà devant une petite source naturelle qui traverse un vieux sentier isolé. On y observe quelques empreintes de chevreuil et nous décidons d’y poser le piège photo puisque l’accès à la clairière était finalement trop compliqué. Comme Mercredi matin, nous avons badigeonné un tronc d’essence de térébenthine afin d’attirer d’éventuels animaux sauvages.

Retour tranquille vers le centre puis temps de 30 minutes lors du quel nous avons commencé à réfléchir à la retransmission et enchainement avec une série de petits jeux avec un frisbee pour finir l’après midi.

L’énergie et l’excitation de fin de séjour étant à son comble ce soir, un grand jeu en extérieur fut organisé dans une ambiance orageuse très particulière mais tellement belle : Un Vampyr ! Jeu dans lequel on ne sais pas à qui on peu faire confiance alors dans le doute… On court ! Vraiment sympa !

Samedi 11 Juillet

Pour voir le petit film qui était diffusé lors de la retransmission (interview des participants sur le séjour) vous pouvez cliquer sur ce lien :


Et hier il ont pu rencontrer et poser toutes les questions qu’ils voulaient sur les ours à l’un des spécialistes de l’ours en France : Jean Paul Delpy, qui n’a pas vu moins de 450 Ours dans sa vie !

Et aujourd’hui, nous partons poser des pièges photos automatique dans un coin de montagne qu’il nous a conseillé !

Une superbe semaine pour démarrer cette saison un peu spéciale ! Merci à tous :-)

Séjour du 12 au 19 juillet

Vous pouvez retrouver toutes les photos sur OSI-PHOTOS
Vous pouvez vous inscrire afin de télécharger l’album photo de vos enfants.

Découvrez le centre grâce à nos 2 reporters : Louna et Marc

Retrouvez ici la vidéo de le retransmission des séjours du centre de Suc et Sentenac, veuillez nous excuser pour les problèmes technique liés au directs et à nos débuts avec ce type de support. Nous avons notamment commencé l’enregistrement au milieu des présentation du séjour « Drone connection ».

Dimanche 12 juillet - Départs et Arrivées

Journée de convoyage pour les éducateur, départ progressif pour certains et arrivées progressive pour d’autres. Le Dimanche est toujours une journée assez particulière pour tout le monde puisqu’en quelques heures nous passons de l’émotion du départ pour certains, au calme du centre vide et de nouveau à l’excitation du fait d’arriver en colo au cœur de l’Ariège.

Mais ça y est, pour parler du nouveau groupe, ils sont tous bien là ! Nous avons 6 participants sur le séjour « ours à cheval » : Lou, Charlotte, Axel, Liam, Zoéline et Juliette et 7 participants sur le séjour drone. A savoir le chiffre parfait pour pouvoir être en suffisamment petit groupe lors des activités scientifiques et en suffisamment grand groupe lors des autres moments de la vie en collectivité !

Nous commençons la première soirée (après quelques rappels et règles sur le Covid) par un jeu de présentation lors duquel chaque personne a dû prendre un papier et écrire dessus son prénom et 3 centres d’intérêts. S’en est suivis un match impitoyable où l’on devait poser des questions aux autres personnes sur leurs centres d’intérêts afin de gagner des places dans une sorte de grande pyramide réalisée avec nos papiers.

Suite à ça nous avons fait tous ensemble un point sur les règles de vies en communauté que nous devrons respecter toute la semaine. Ces règles ont été trouvées et proposées par les participants et fait rare, nous fumes rapide et efficace, ne perdant pas de temps avec des règles quelques peu saugrenues comme il y a souvent...

Vers 22h, tout le monde monte se coucher en ayant déjà hâte d’être demain matin et d’entrer dans le vif du sujet scientifique !

Détail amusant : Liam et Konan (l’éducateur Ours) avaient déjà fait un séjour ensemble mais en Suisse et il y a 2 ans, et ont tout les deux été bien surpris de se retrouver ici !

Lundi 13 juillet

Debout 8h pour une journée riche en événement. Les drones et les ours se mettent déjà sur des tables séparées pour prendre leurs petit dej’... Les groupes semblent bien s’entendre !

On commence la journée par un habituel forum lors duquel chacun a pu prendre la parole afin exprimer son ressenti, ses attentes et ses interrogations. Cela nous à aussi permis de parler de quelques points précis tel que la boite à bonne humeur qui est posée sur le bureau d’Anne-Lise, la directrice du centre.

A 9h45, un quart d’heure avant l’heure prévue (mais tout le monde était beaucoup trop pressé de commencer), ça y est ! Nous attaquons les temps scientifiques ! L’équipe ours est réunie dans la salle d’activité et nous découvrons ensemble la collection naturaliste appartenant au centre. Les réactions sont diverses, Liam regarde et prend studieusement en photo chaque animal exposé, Juliette semble ne pas trop savoir quoi penser de tout ça, mi-curieuse mi-dérangée devant cette collection, tandis que Charlotte et Axel sont déjà à poser plein de questions sur tout ce qu’ils voient !

JPEGJPEGJPEG

Après un tour rapide des différents coins de la salle d’activité, un début d’histoire commence par ces mots :

« Vous êtes un Ours….. Et vous avez faim ! »

S’en suit alors une activité de mise en situation où les enfants ont dû suivre toute une histoire lors de laquelle des choix devaient être fait à chaque page : quand on est un ours, est-ce plus malin d’aller attaquer un troupeau de mouton ou d’aller chercher des baies ? Dois-je me battre avec l’autre ours que je viens de rencontrer ? Est-ce que je dois partir à la recherche d’un nouveau territoire ? …… ?

Cette activité a permis à chacun de se questionner sur la vie de l’ours, sur son comportement et sur les problématiques que peut soulever sa présence dans les Pyrénées.

Les participants ont ensuite pris en main les pièges photographiques que nous allons utiliser tout au long de la semaine en modifiant les réglages et en les posant à différents endroits du centre. Et en finissant par l’installer devant un talus sur lequel l’éducateur drone a vu passer un mustélidé sans savoir nous dire de quelle espèce il s’agissait (belette ou hermine d’après la description).

Nous avons fini la matinée en faisant un point sur la géographie de la région, sur les zones de présence de l’ours et en parlant brièvement des protocoles que nous allons être amené à utiliser cette semaine.

— -

Et à 14 h, enfin ! Nous allons voir les chevaux ! Chacun fait son sac rapidement, se met en tenu d’équitation, prend un peu de matériel scientifique et c’est parti pour une petite vingtaine de minutes de minibus, direction le centre équestre à Niaux.

Le lieu est paradisiaque, les chevaux sont dans de grands champs d’herbe, dans une petite vallée bocagère dans laquelle coule une rivière et le tout est encadré de grandes montagnes magnifiques… Trop bien !

Les 6 chevaux sont déjà à l’attache quand nous arrivons et nous passons une bonne heure à les brosser et à les préparer sous l’œil attentif de Pascal, le gérant du centre équestre. Les 6 participants se retrouvent à tous monter de grands chevaux à la grande surprise de certains (Apalousa, Anglo-arabe, Mérens…)

Nous faisons une balade de 2 heures sur des chemins étroits de montagne pour aller jusqu’à l’entrée de la grotte de la Vache, une petite grotte dans laquelle des hommes préhistoriques vivaient, en face de la grotte de Niaux. Juliette a un peu de mal avec sa jument qui broute facilement mais dans l’ensemble tout se passe bien et on en profite pour faire quelques observations naturalistes tout au long de l’après midi.

Vers 17h30, après les avoir chouchoutés, on quitte les chevaux et on retourne au centre où l’équipe « drone » nous attend pour les douches et le repas. On est bien fatigué mais on est heureux d’avoir passé l’après midi avec les chevaux !

La soirée se conclue avec l’ensemble des participants avec un jeu de rôle où nous étions un groupe d’astronautes devant survivre à des attaques de mutants infiltrés dans le vaisseau… !

Les prochaines nouvelles arriverons probablement mercredi soir (ou jeudi en fonction du niveau de fatigue) mais des photos devraient être rajoutées d’ici là !

Demain…. C’est le grand départ pour le bivouac avec les chevaux ! Trop bien !

Mardi 14 Juillet

Debout 8h, comme tous les matins, et l’excitation est a son comble, ça y est, on va partir faire une vraie rando à cheval ! Le temps de faire nos sacs et de prendre un peu de matériel scientifique et nous partons pour cette aventure hors du commun !

Comme hier, du fait de la taille des chevaux et de la complexité de certains chemin, Pascal, le propriétaire des chevaux, va rester à pied toute la journée pour nous aider et couper des ronces à la machette ! Et il en est de même pour Konan, mais pour une autre raison puisque lui en plus de nous aider, nous parle des plantes et animaux que nous croisons sur notre chemin, nous cueille des plantes avec des odeurs étonnantes à identifier et fait des aller retours dans la fil de cavaliers pour que tout le monde puisse en profiter

Nous avons donc six chevaux et voici les couples qui ont été mis en place :

En tête, Axel sur Lancir (un Merens), suivis de Liam sur Kéfir (un anglo-arabe), Lou sur Sambo (un grand cheval pie), Zoéline sur Oasis (Une grande Appalousa), Juliette et Charlotte sur Lémira et Oréade (deux demie sœurs anglo-arabe aussi)

On profite donc de cette matinée pour parler de toute la biodiversité qui nous entoure et Konan nous montre telle fougère qui ne pousse que dans les murs (Doradille noire), telle plante qui permet de faire des crèmes contre les coups de soleil (Milpertuis perfolié), tel oiseaux qui part en volant en faisant des cris rauques et des imitations (Geai des chênes)...

Le midi nous attachons les chevaux près d’une rivière et sortons le pique nique des sacoches. Nous avons des poires en dessert, parfait ! Nous allons pouvoir le partager avec nos montures !

On profite de cette pause pour parler de l’habitat de l’ours et on fait un exercice d’identification des arbres présents autour de nous. Le but étant de savoir l’endroit dans lequel nous somme serait un habitat de qualité pour l’ours.

L’après midi se poursuit sans encombre, même si il y a quelques émotions fortes dues au vide qu’il y a constamment au bord du chemin de randonnée et vers 17h nous arrivons aux campement !

Tous le monde est épuisé et on sent que certains passages de la journée furent éprouvant pour certains mais après un petit gouté et un apport de sucre pour se remettre de ses émotions, ça va déjà beaucoup mieux et on se sent comme de vrais aventuriers !

On s’occupe des chevaux, qui vont rester toute la nuit près de nous, on va jouer dans la rivière pendant une bonne heure et vers 19h..... On monte notre tipi d’indien ! Le paysage est idyllique, derrière le tipi il y a les chevaux, derrière les chevaux la montagne et sur la montagne, un vieux château en ruine !

On fait un repas sur le feu, on pose un piège pour les papillons de nuit qu’on relèvera demain matin puis on va tous dans le tipi pour regarder les photos qui ont été prises par le piège photo que le groupe de la semaine dernière avait laissé dans le champ où nous bivouaquons ! On a des vidéos de chats, de renard, de chevaux…. Et de nous qui n’avions pas repéré le piège photo !! On finis la soirée en lisant des contes et légendes sur l’Ariège mais les contes sont vraiment étrange, il y a un mélange de Français et de vieux patois alors on ne comprends pas tout… Mais ce n’est pas grave puisque de toute manière tout le monde commence à être bien fatigué ! Alors on s’endors tous progressivement au son régulier des chevaux qui broutent...

Mercredi 15 Juillet

Nos six aventuriers se sont réveillés sans mal ce matin (contrairement à nos participants de la semaine dernière….) ils sembles tous à l’aise avec le fait de dormir sous tente comme nous venons de le faire ! Charlotte s’est même réveillée un peu plus tôt que tous le monde et est partie faire un petit tour dans la légère brume du matin en nous attendant

Petit déjeuné au soleil en attendant Pascal qui était rentré chez lui pour dormir, on se brosse les dents dans la rivière, et on s’habille. Et c’est à ce moment là qu’Axel et Liam se mettent à regretter d’avoir eut la flemme de se changer avant d’aller jouer dans l’eau hier… Leurs pantalons sont encore bien mouillés se matin ! Mais heureusement il fait vraiment beau donc ça finira par sécher assez rapidement !

Le piège à papillon de nuit fût un succès incroyable ! On a plus d’une trentaine d’espèce ! On vous mettra des photos demain mais c’était impressionnant de voir autant de forme et de couleurs chez des papillons qui sont habituellement imaginés comme ternes et peu colorés !

On attrape les chevaux et on commence à les préparer. La fatigue commence à se lire sur les visages mais tout le monde est content de repartir en randonnée aujourd’hui !

Juste avant de partir, nous avons replacé le piège photo automatique et avons pris soin de bien disposer devant les quelques saucisses qu’il nous restait d’hier soir ! Plus qu’à attendre la semaine prochaine pour savoir qui est venu les manger !

La journée est plus tranquille aujourd’hui, les chemins sont moins escarpés mais nous faisons quand même de belles montés dans la matinée et les chevaux ont bien chaud.

Nous faisons plusieurs pauses dans la journée pour faire un protocole d’habitat ours, à chaque fois on compte le nombre d’espèce d’arbre, le pourcentage de recouvrement des différentes strates et on note les sources de nourriture et de dérangement potentiel pour les ours.

On finit la randonnée vers 17h et on rentre tranquillement au centre pour une douche bien méritée et retrouvailles avec l’équipe des drone avec laquelle de belles amitiés se sont créées !

Promis, demain on vous rajoute des photos ! Mais n’hésitez pas à aller voir celles qui sont déjà sur :

Vous pouvez retrouver toutes les photos sur OSI-PHOTOS

Jeudi 16 Juillet

La journée démarre bien avec une jeune chauve-souris vivante tombée de son gîte. Konan la remet sous le petit toi où sa colonie loge pour l’été.
Pour le reste de la journée nous serons guidé par un passionné d’ours. Ce monsieur heureux de partager sa passion avec des enfants nous a accompagné pour poser un piège photographique dans la vallée.
La randonnée fût longue et non sans difficulté pour certains (les montagnes ariégeoises sont petites mais raides !), mais nous y sommes tous parvenu avec notre petit rythme et un peu d’aide de Jean-Paul et Anne-Lise !
Nous avons évolué à travers une forêt de buis encore très bien préservée des attaques de pyrales, nous avons découvert le cadavre d’une taupe intacte, ce fut l’occasion de voir en détails ses puissantes pattes avants, ses yeux atrophiés et son museau. Nous avons découvert de belles petites orchidées, des petites guêpes parasite qui pondent sur les feuilles de hêtre, la puissante odeur répulsive de l’acide formique produit par les fourmis qui défendent leur fourmilières face aux envahisseurs, etc.
Nous somme ensuite arrivé à un petit col. Là, une vue magnifique s’offrait à nous sur la vallée d’Auzat, nous avons décidé de pique-niquer avant que Axel ne finisse par nous dévorer (il été affamé comme un ours !).

JPEGJPEGJPEG

Nous avons poursuivi notre chemin à flan de montagne avant de découvrir une forêt de buis ayant elle déjà souffert et commençant à se régénérer. En installant notre piège photographique nous avons mis un peu de « smolla  » sur les arbres alentours pour attirer les ours et les stimuler à se frotter. Espérons que ça marche...!
Non loin du piège photographique nous avons trouvé des girolles que nous avons ramené pour l’équipe du centre, mais aussi des cèpes rouges, ceux là nous les avons laissés aux sangliers !
Au retour Konan nous attendait sur un petit parking, il avait trouvé une couleuvre verte et jaune morte mais intacte (fraîchement percutée sur la route). Nous avons ainsi pu observer ses caractéristiques et réviser la différence entre une vipère et une couleuvre.

JPEGJPEGJPEG

Voici encore une journée riche en émotions !
Ce soir nous faisons une courte veillée car nous sommes fatigué, mais nous rigolons comme toujours et nous révélons des talents d’artistes à travers un « téléphone arabe par le dessin » !

Vendredi 17 Juillet

Ce matin nous nous sommes divisés en 3 groupes pour travailler sur les différents échantillons que nous avons récolté tout au long de la semaine :

Lou et Axel ont travaillé sur les papillons de nuits que nous avions pris en photo lors du bivouac. Chaque espèce fut identifiée puis magnifiquement dessinée par Lou sous l’œil attentif d’Axel !

Liam et Zoéline se sont attaqués à l’identification et au tri des taons et des mouches que nous avions attrapé autour des chevaux.

Et Charlotte et Juliette ont mis en herbier la petite dizaine de fougère que nous avions récolté lors de la randonnée à cheval

Et l’après midi nous avons réalisé l’ébauche d’une clé d’identification des empreintes de mammifère des Pyrénées ! Un travail que nous avons réalisé dans un champ, à l’ombre d’un grand arbre et l’équipe de nos 6 jeunes ont été remarquablement persévérants dans cette réalisation ! Cette co-construction fut un très bon moment et le résultat est vraiment pas mal !

Je la remettrai au propre dans les semaines qui viennent et je vous la transmettrai, promis !

Lors de la fin d’après midi, Axel s’est mis à travailler sur les reptiles et les amphibien et il a cherché des informations dans différents bouquins et sur internet pendant quasiment 3 heures non-stop ! Il m’a impressionné !

JPEG

Samedi 18 Juillet

La matinée a servie à préparer la retransmission de cette après midi et une fois de plus les 6 jeunes de cette semaine m’ont impressionnés, c’est vraiment une très bonne équipe !

Axel à continué ses recherches sur les reptiles avec toujours autant d’assiduité,

Lou s’est lancée dans la réalisation de dessins de papillons de nuit grandeur nature,

Charlotte à crée un jeu de société sur la vie de l’ours avec un système de dés et de cartes faites à la main,

Juliette a remis au propre toute la clé que nous avions réalisé hier et va proposer des défis de reconnaissance d’empreintes,

Liam se lance sur un poster sur la buse variable (Buteo buteo) et son caractère de force tranquille le fait avancer de manière méthodique et structurée,

Zoéline reste discrète le temps de réfléchir à ce qu’elle veut faire puis finie par attaquer un poster sur les chevaux qui est pas mal du tout !

Si vous voulez voir ce que ça a finalement donné, vous pouvez cliquer sur le lien ci dessous, ce fut une belle retransmission !!

Retrouvez ici la vidéo de le retransmission des séjours du centre de Suc et Sentenac, veuillez nous excuser pour les problèmes technique liés au directs et à nos débuts avec ce type de support. Nous avons notamment commencé l’enregistrement au milieu des présentation du séjour « Sur les traces de l’ours ».

Nos partenaires

Voir également